Tour de France : histoire de la grande boucle

Revivez les plus grands moments du Tour de France, une course d’exception décrite par toutes et tous comme étant la course à étape la plus difficile au monde. Le Tour, comme on l’appelle, est apparu en 1903, organisé par Henri Desgrange. Depuis, il a fait la renommé de bons nombres de coureurs : Anquetil, Merckx, Hinault, Indurain, ou plus récemment des vainqueurs comme Contador, Froome. Mais le Tour, ce sont aussi des secondes places, avec notre Poupou (Raymond Poulidor), des polémiques (Armstrong avec ses 7 titres déchus), des courses animées par des Français avec panache (Virenque, Jalabert, ou plus récemment Voeckler, Bardet, Pinault et Alaphilippe).

L’histoire du Tour, tout commence en 1903

Cela fait maintenant plus de 100 ans que tous les ans (sauf période de guerre), le Tour prend place durant l’été (sur une période de 3 semaines). Créé par Henri Desgrange et Géo Lefèvre, la grande boucle a d’abord eu lieu pour une raison cocasse : redorer l’image du journal l’Auto. Depuis, des milliers de coureurs se sont risqués à la course cycliste qualifiée de plus difficile au monde, avec des passages redoutés dans les Pyrénées et les Alpes (où la bataille fait rage pour le maillot jaune du meilleur du Tour).

Quels sont les maillots distinctifs du Tour de France?

Le maillot jaune : leader du Tour

Allégorie du Tour, le maillot jaune a été créé non pas dès la première année de l’épreuve, mais en 1919. Il récompense le meilleur coureur du classement général, c’est à dire celui qui a le meilleur temps toutes étapes confondues. Pourquoi est-il jaune? Tout simplement parce que le journal l’Auto, était jaune. Un hommage qui perdure dans le temps, et qui ne risque pas de changer. Le maillot jaune est devenu l’emblème du Tour, et reste le rêve de beaucoup de coureurs professionnels. Demandez à Thomas Voeckler ou Julian Alaphilippe ce que ça fait d’être maillot jaune, sur le Tour de France.

Le maillot vert : le meilleur sprinter

Saviez-vous que le maillot vert n’a pas toujours été vert? En 1968, il est remplacé par un maillot rouge (comme pour le leader du Tour d’Espagne). Un changement qui n’a pas plu puisque dès l’année suivante, le maillot retrouva son vert habituel.

Ce maillot distinctif récompense les meilleurs coureurs, par points, à l’arrivée de chaque étape. Il priorise les arrivées au sprint, avec beaucoup plus de points donnés qu’à l’arrivée d’une étape de montagne. Depuis de nombreuses années, des sprints intermédiaires viennent pimenter la course avec l’attribution de points supplémentaires. On a coutume de dire que le maillot est le meilleur sprinteur. En réalité, c’est surtout le sprinteur qui gagne, est souvent positionné dans les arrivées et passe la montagne… Parlez-en avec Peter Sagan par exemple.

Le maillot blanc à poids rouges : le meilleur grimpeur

Créé en 1975, ce maillot permet d’identifier le meilleur grimpeur du Tour de France. Comme pour le maillot vert, il récompense, par points, les coureurs qui arrivent en tête des cols de montagne (ou des côtes répertoriées au classement). A noter que le classement du meilleur grimpeur est apparu avant la seconde guerre mondiale (en 1933) mais n’était pas encore matérialisé par ce maillot blanc à poids rouge.

Plus les cols sont difficiles, plus le nombre de points est important. On distinguera les cols HC (hors catégories), les plus durs, des cols de 1ere, 2e, 3e et 4e catégories. Popularisé par Virenque, Jalabert ou plus récemment Alaphilippe, ce maillot est depuis les années 2000 le chouchou du public (à défaut d’avoir un français vainqueur du maillot jaune sur les champs Elysées).

Le maillot blanc : le meilleur jeune

Il récompense le meilleur jeune de la compétition, c’est à dire le meilleur coureur de moins de 25 ans. Ce classement s’effectue par rapport au classement général. Le meilleur coureur prend alors le maillot distinctif blanc. Créé en 1975 (en même temps que le maillot à poids), il disparait entre 1989 et 1999, puis réapparait en 2000. Il a depuis été porté par des coureurs comme Alberto Contador, Andy Schleck ou Romain Bardet.

Revivez les meilleurs moment de l’édition du Tour 2020

L’histoire du cyclisme vous intéresse ?

En tant que passionnés de cyclisme, l’histoire de ce sport a une grande importance pour nous. Nous avons donc réalisé une page similaire sur l’histoire du Tour d’Italie ainsi que sur l’histoire du Tour d’Espagne.